• Japon

    Les catégories de théâtre

     

    Kabuki japonais :

    Le Kabuki est le théâtre traditionnel du Japon qui a vu le jour à l’époque Edo au début du XVIIème siècle. Joué à l’origine par des hommes et des femmes, il a été par la suite interprété par des troupes exclusivement masculine, tradition qui a perduré jusqu’à ce jour. Les pièces de Kabuki illustrent des événements historiques et le conflit moral lié aux relations affectives. Les acteurs spécialisés dans les rôles féminins sont appelés onnagata. Les acteurs s’expriment d’une voix monotone et sont accompagnés d’instruments traditionnels. Il existe deux autres grands types de rôles : l’"aragoto"(style violent) et le "wagoto" (style doux).

     Nô :

    Zeami créait le Nô au japon, au XIVème siècle. Auteur, compositeur, chorégraphe, metteur en scène et acteur, il a écrit plusieurs traités sur la composition du Nô.

    Le Nô est alors un art populaire. C'est précisément a l’époque Muromachi que que Zeami et son père Kanami qui en s'inspirant grandement du Saguraku mais en changeant drastiquement les règles. Le Saguraku est une forme de théâtre acrobatique. En mettant des règles strictes portant sur la scène, les costumes, les jeux d'acteurs, etc... En 20 ans il est devenu un art destiné aux personnes importantes, comme les militaires et les politiques au Japon.  Après ça en 5 siècles le Nô n’a pas beaucoup évolué.

     Parmi les différentes variétés du Nô il y a le théâtre de Poupées. Les "Poupées" du théâtre japonais.

     

    Les caractéristiques du théâtre No

    •  Les scènes de Nô sont apparues seulement après la mort de l'un de ses créateurs Zeami. Ces pièces étaient dans un premier temps jouer en pleine air sur une simple estrade en bois devant le public. Ce n'est qu'au XVII siècle qu'il peut être joué sur une vrai scène. Les acteurs sont accompagnés par 4 musiciens situés à l'arrière de la scène,  utilisant flûte, petit et grand tambours. Les récitants sont placés sur un côté de la scène.

    Japon

    • Les personnages peuvent être catégoriser ainsi : le personnage principal (shite) ne portant pas de masque pour la première partie en faisant des danses lentes. La deuxième partie de la pièce, le shite  porte un masque toujours en dansant avec de superbes tenues (kimono) montrant qu'il est le cœur de la pièce. Le second rôle (waki) est lui aussi très important car en dialoguant avec le shite il communique au public l'histoire mais surtout pose une intrigue. A noter que le waki ne porte pas de masque durant toute la pièce. Il peut y avoir quelques figurants mais on peut remarquer qu'il y a peu de personnages présent sur scène.
    • Ces personnages portent des masques spécifiques au théâtre Nô. Les masques ont toujours fait partie de la culture japonaise depuis l'époque Jômon. Les masques de Nô sont répartie en 5 catégories : les masques d'esprits, les hommes, les femmes, les vieillards ou les démons. Il existe en tout 250 masques.        

     

    Japon

     

       L’évolution dans le temps

    Lorsque le théâtre Nô est devenu aristocratique, le théâtre des poupées apparaît.

    Il perpétue une vielle tradition de marionnettes qui remonte au VIII siècle.  Gidayu fonda Osaka le théâtre Takemoto-za qui a subsisté jusqu‘à aujourd’hui, et le dramaturge Chikamatsu compose un grand nombre de pièces.

    Ils créaient tous deux au Japon un théâtre qui se veut alors résolument nouveau et mets en scène l’actualité.