• Corée

     Les catégories de théâtre

    Jusqu’au 19ème siècle, les formes principales de théâtre populaire sont le Talchum (탈춤) et le Pansori (판소리)

     

    Talchum :

    Le « Talchum » est une danse masquée composé de textes oraux (dialogue), de danse et de chant. Le « Talchum » est rarement joué de nos jours, il s’est essoufflé face au théâtre moderne.

     

    Pansori :

    Le « Pansori » est une forme de narration : un artiste central raconte une histoire dialoguée et chantée et un autre artiste s’occupe du rythme en battant sur un tambour et des bruitages d’encouragement nommés « chuimsae » (추임새). Le « Pansori » est toujours performé, notamment dans de grands événements tels que les J.O (comme ceux de Pyeongchang en Février dernier-2018). Il reste un des piliers de la culture du Pays du matin calme, il représente cette époque médiévale souvent représenté dans les dramas et plus généralement représente la culture traditionnelle coréenne.

    Pansori, au J.O d'hiver de Sochi en Russie, 2014

    Aujourd’hui, il existe trois types de théâtre en Corée du Sud :

    • Les Théâtres Financés (Théâtre National ou Seoul Performing Arts Center) où sont joués, par exemple, les classiques de Shakespeare et de Tcheklov en version traditionnelle coréenne.

    Corée

    • Le Off-Broadway (« Daehakro » 대학로) qui est un théâtre expérimental et indépendant.
    • Le Théâtre Pop où sont joués des remakes coréens de comédies musicales ou succès de Broadway.

    Les trois catégories peuvent se mélanger.

     

     Les caractéristiques du théâtre

    Les représentations scéniques, qui étaient essentiellement faites de danse et de rituels chamaniques, étaient appelées Nolum (놀음) ou Yeonhee (연희), qui se traduit littéralement par « jouer ».

    Le théâtre coréen est très musical. Il ya des instruments, du chant et de la danse mais aussi du dialogue, c’est ainsi qu’il se démarque. Le dialogue scripté abordait des thèmes satiriques, comme la société (les riches et les pauvres) mais c’est surtout la danse et le chant qui rythmait ces représentations.

     

     L’évolution du théâtre

    A la fin du 19ème siècle,  la Corée a s’ouvre au monde. En 1902, la première salle de théâtre couverte moderne, Hyopyul-sa (협률사) est crée et de «nouvelles pièces» (신극) ont commencé à se développer.

    Les « 신극» – Singeuk, était l’appelation pour les comédies coréennes faites pour le théâtre occidental. Parallèlement, le théâtre introduit grâce à Shakespeare et joué selon le model italien se démocratisait en Corée. Les professionnels coréens mettaient un point d’honneur à faire une réelle distinction entre le théâtre coréen traditionnel et celui qui était inspiré par l’Occident, appelé « nouvelle vague ».

    Malgré l’Occupation Japonaise et la guerre de Corée dans les années 50 (1950-53), le théâtre coréen a su résister et a pris un grand essor surtout depuis les années 1990.

    Aujourd’hui, le théâtre traditionnel est très réputé en Corée. Il est même soutenu par le gouvernement qui le finance et aide à sa promotion. L’Etat intervient également dans le choix des artistes recrutés pour leurs compétences exceptionnelles. – Bonjour Corée